Nos conseils pour réussir vos rencontres

Article 23

Et si la première fois est un fiasco ? - Par Sophie Cadalen

Et si la première rencontre est catastrophique, si le premier baiser est raté, si nos premières approches sensuelles tournent court... ou ne nous emportent pas bien loin ?! Est-ce le signe, la preuve que nous n'avons rien à faire ensemble, qu'il vaut mieux s'arrêter là et partir en courant ? C'est souvent ce que nous souffle notre mal-être, ou notre peur d'enchaîner les déconvenues...

Tellement de premières fois !

Rappelons-nous, pour commencer, comme notre existence est émaillée de premières fois : premier flirt, première cigarette (avant la première tentative pour arrêter), premier saut à l'élastique ou voyage au Mexique... Des premières fois qui seront déterminantes pour les autres fois, mais qui ne les conditionneront pas définitivement. Pas forcément en tout cas. Ce n'est pas parce que notre premier pot-au-feu est mauvais que nous cesserons désormais de cuisiner ! Sauf si c'est le prétexte qui nous manquait...

En amour

Nous voudrions que toute première fois nous aguerrisse pour la suite, or le domaine amoureux a ceci de particulier que chaque nouvelle fois fait de nous un débutant. Avoir déjà aimé ne nous débarrassera pas de notre timidité, avoir déjà fait l'amour ne nous empêchera pas de douter de nos "talents", avoir déjà tenu quelqu'un par la main ne nous rendra pas plus sûr(e) pour enfin prendre la sienne. S'il est un point commun aux amours que nous éprouvons, c'est qu'ils nous donnent tous le sentiment d'être le premier.

Une première fois révélatrice

Pourtant elles sont importantes, ces premières fois de l'amour ! Ces premiers gestes, ces balbutiements sensuels, ces premiers mots échangés sont bien révélateurs de quelque chose ! Bien sûr ! Mais de quoi ? C'est là que l'affaire se complique. Si à notre premier rendez-vous nous n'avons pas trouvé de sujets sur lesquels nous lancer et grâce auxquels oublier notre trac, est-ce parce que nous n'avions rien à nous dire ? Ou est-ce parce que nous étions d'emblée séduits ? L'un et l'autre sont valables et possibles...

Fuir le désir

Et l'un et l'autre nous poussent à partir en courant. Car notre premier mouvement, involontaire, quand le désir pointe le bout de son nez, est de lui tourner le dos. Ce n'est pas seulement l'ennui qui nous donne envie d'être ailleurs, mais aussi la vague impression que quelque chose se passe, et que ce quelque chose nous échappe et nous prive d'un certain contrôle sur nous-même, sur la suite des événements. être attiré, c'est douter aussitôt de la réciproque, c'est craindre les souffrances qu'un sentiment peut générer.

Des "fiascos" si troublants...

Ces doutes, ces craintes se camouflent à l'occasion derrière le verdict d'une première fois ratée qui – décrétons-nous - ne mérite pas un second essai. Mais nous savons bien, hommes et femmes que nous sommes, que les pannes de désir, si fréquentes les premières fois que nous faisons l'amour, révèlent souvent un trop-plein d'émotion. Notre indifférence, la lassitude qui nous gagne signeront plus sûrement la fin de ce qui vient à peine de commencer. Une tiédeur bien loin de certains fiascos, tellement bouleversants...

Rencontrez les célibataires qui
vous correspondent vraiment

  • Faites gratuitement notre Test d'Affinités
  • Découvrez VOTRE sélection de célibataires
  • Entrez en contact

Aide en ligne

Trouvez toutes les réponses
à vos questions :